Mon regard de client et d’usager au Japon : journée 4 (par Jean-Pierre Plonquet)

Comme je ne souhaite pas être taxé de jugement totalement partial et finalement aveugle sur le Japon, voici donc quelques points pour prouver que je ne le suis pas.

Cette quatrième journée est celle du touriste assumé, en visite dans des endroits touristiques tout autant assumés.

Quels sont-ils :

– Le temple de Sensoji, au nord, le plus vieux de Tokyo – (628), dans le quartier Asakusa

– Le bateau-bus sur la rivière Sumidagawa pour aller dans le quartier Odaiba, au sud, quartier complet construit sur des polders

– Le Tokyo Sky-tree, une des plus haute tout du monde, en tout cas la plus haute tour de télédiffusion autoportée du monde, qui culmine à près de 650 m.

1. Le temple est d’une grande majesté. L’entrée grandiose est précédée d’une avenue composée de près d’une centaine de boutiques anciennes qui font du commerce d’objets de base pour touriste. On cherche les particularités japonaises.

Journal_J4_Temple Sensoji_600

2. La balade en bateau-bus pour rejoindre Odaiba a fait long feu. Il fallait changer à chaque escale (2) pour continuer la route, mais cela était très mal indiqué, les personnels chargés de faire entrer et sortir les passagers et de contrôler les billets ne s’intéressaient qu’à faire partir à l’heure leur bateau. Résultat ? Un couple qui arrivait de loin en courant, donc très visible, se sont vus refuser l’accès alors le bateau n’avait pas encore quitté le quai, et nous, au lieu de faire la dernière étape du parcours, nous nous sommes retrouvés sur le chemin du point de départ, par un défaut de conseil.

3. Le Tokyo Sky-tree est effectivement très intéressant, mais c’est une organisation de type de ce que l’on peut trouver à Disney land. Bien sûr tout est bien réglé, mais pas d’âme, et un service finalement assez minimum. En tout cas, rien à voir avec ce que nous avons connu à Dubaï, lors de la visite du Burj-Khalifa, le plus haut building du monde.

Quelle morale ?

La standardisation a mené ici à la banalisation du service. De fait, le client n’est plus écouté, n’est plus au centre des attentions, l’enchantement n’est plus recherché. Nous n’avons pas spécialement eu l’impression d’être au Japon, si ce n’est d’apercevoir au loin le mont Fuji au coucher du Soleil !

Ça c’est le Japon !

Demain, J5 : Voyage au centre du Pays, vers Nagano.

Journal_J4_Vue_du_Skytree_500

Vue du Skytree

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *