Mon regard de client et d’usager au Japon : journée 5 (par Jean-Pierre Plonquet)

Retour ce jour au Japon réel et authentique. Journée passée avec notre ami peintre de sumi-e, Mitsuo Kobayashi.

Nous le rejoignons en gare de Hanno, et nous partons en voiture en direction de Nagano. Nous passerons une partie de la journée à Seku, où ses parents sont enterrés.

Journal_J5_En_compagnie_du_moine_et_du peintre_600

Nous retrouvons cette journée parmi les fondamentaux :

– La qualité de l’accueil authentique

– L’omniprésence de la culture

Trois moments :

– Le restaurant de Soba – nouille au sarrasin – ou le patron cuisiner apprend le français ! Etrange en plein cœur du Japon. La cuisine ? Authentique et rituelle, un délice

– Moment magique lors de la visite privée du temple bouddhiste de Suka, avec le Moine et son épouse

– De retour à Hanno, soirée en compagnie du peintre et de son épouse, pour préparer l’exposition

Nous sommes ici bien sûr au cœur du Japon, de son histoire, de sa culture et de sa religion. Mais si on cherche à transposer cela dans notre monde, que pourrait-on dire :

– Que la culture d’entreprise est une vertu à développer pour toute entreprise de service

– Que la valorisation du travail bien fait est une autre vertu dont les structures de communication doivent s’emparer

– Que la recherche de moment authentique de convivialité est un des ciments d’une entreprise

– …

On peut décliner comme cela encore plus finement les choses.

L’intérêt de regarder du côté du Japon est de rechercher les fondamentaux et de travailler les transpositions.

Pour finir plus trivialement, deux mots sur les autoroutes :

– Les systèmes de télépéages sont en place depuis très longtemps. Il y a donc des péages !

– Les aires d’autoroutes ressemblent aux nôtres, mais avec une partie commerciale encore plus développées : de vrais supermarché pour certains.

– La signalisation me semble beaucoup plus détaillée

– Et ce que l’on voit sur toutes les routes lorsqu’il y a des travaux : une très forte présence humaine au début et en fin de travaux pour assurer la signalisation et la sécurité de ceux qui travaillent sur la route. Et cet aspect du modèle Japonais, à savoir la présence de nombreux postes à faible salaire, mais qui fait que le chômage est très bas. Mais cela est un autre sujet.

Demain, J6, il est temps de commencer à parler des transports à Tokyo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *